Sélestat impuissant…

Sélestat impuissant…

Nantes troisième avec six victoires et une seule défaite se déplaçait dans le Centre-Alsace pour affronter le Sélestat Alsace Handball ce jeudi soir lors de la dernière rencontre de la neuvième journée. Sélestat, lanterne rouge avec un tout petit point acquis en huit rencontres se devait de réaliser un exploit de grand ampleur face au pensionnaire de Ligue des Champions.

Les premières minutes des violets sont parfaites et les hommes de Christian Gaudin mènent la danse face à des Nantais empruntés. Malheureusement cela ne dure pas et après treize minutes de jeu, les visiteurs prennent l’avantage au tableau d’affichage pour la toute première fois de la rencontre (6-7). Le compteur bas-rhinois va resté figé pendant de longues minutes. Neuf minutes exactement avant de revoir une possession des violets se clôturer par un but (7-12 après 22’40 de jeu).

Le SAHB tente de réagir en fin de première période, mais la puissance des joueurs du Pays de la Loire fait beaucoup de mal à la bande à Sargenton. A deux minutes de la mi-temps, Guillermin enflamme le CSI en clôturant un Kung Fu de grande classe qui a le dont de réveiller toute la salle et d’insuffler une nouvelle dynamique au sein de l’équipe sélestadienne et d’offrir un retour incroyable dans les tous derniers instants de la première période (13-16). Après avoir encaissé un très lourd 8-0 portant l’avance de Nantes à +7, Sélestat a prouvé qu’il avait du répondant en revenant à trois buts d’écart de leur adversaire du jour.

Au retour des vestiaires, le HBC Nantes tente d’accroitre son avance, mais Sargenton est impeccable et stoppe le premier tir, offrant ainsi à son équipe une balle de -2 transformée par Eudaric (14-16). Le gardien des violets récidive quelques secondes plus tard, malheureusement l’offensive alsacienne ne récidive pas et va même rendre le ballon sur une triste passe mal inspirée que les Nantais font payer immédiatement aux locaux (14-17). Les deux équipes se rendent coup pour coup, mais l’expérience des Nantais se fait clairement ressentir.

Le public sélestadien doit une nouvelle fois s’en remettre à son portier, Frédéric Sargenton, qui enchaine les prouesses dans cette seconde période. Avec une bonne possession de balle et une supériorité numérique, Sélestat ne parvient pas à inscrire la balle de -2 et rend même le cuir à l’adversaire pour ne pas avoir tiré. Pas mieux du côté du club de la Loire-Atlantique qui cherche à se défaire du gardien sélestadien, sans réussite.  Le SAHB a une nouvelle chance de revenir à -2, Christian Gaudin en profite pour prendre un temps mort après 13 minutes de jeu en seconde mi-temps.

Après plusieurs minutes avec le vent en poupe, les violets retombent dans leur travers et enchainent mes mauvais choix. L’adversaire en profite pour se défaire et va mener 24-18 à dix minutes de la fin de la rencontre. Les hommes de Christian Gaudin ne parviennent plus à faire trembler le filet adverse pendant pas moins de douze minutes. Impossible de créer l’exploit en laissant la cage adverse inviolée sur une période aussi longue.

La rencontre se clôture sur le score final de 19 à 27, soit un tout petit but inscrit par Sélestat en dix-neuf minutes de jeu en seconde période… Il est indéniable qu’un monde sépare les deux formations, mais les violets peuvent avoir de grands regrets car malgré cette différence affichée, le SAHB a su prouver par périodes qu’il y avait de la qualité, mais les violets paient sans doute une nouvelle fois leur manque d’expérience.

Prochaine rencontre le 30 novembre prochain avec un déplacement qui s’annonce d’ores et déjà compliqué du côté de Chambery.

Cyril Gife